Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Brèves d’infos !

Brèves d’infos !

mardi 1er janvier 2019, par 4acgweb , Anne Doussin , Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Mis à jour le 3 novembre 2020

Le capitalisme c’est la guerre, le dernier ouvrage de Nils Andersson, sort le 28 janvier 2021
Avec cet essai, Nils Andersson ne nous parle pas des guerres du passé, mais d’une étude ne laissant aucun doute sur la réalité factuelle et idéologique des dernières décennies qui nous concernent directement, dont nous sommes contemporains, et qui ont porté la violence impérialiste et la guerre partout, de l’Irak à la Bosnie, de la Somalie au Mali.
L’auteur nous propose une analyse fine et implacable du capitalisme du réel, et de sa nature première : la guerre
Le capitalisme c’est la guerre, Des guerres asymétriques de 1990 à 2020 à celles de haute intensité demain, Nils Andersson, Terrasses éditions, 2020

Un récent ouvrage de Neil MacMaster, La Guerre dans les djebels. Société paysanne et contre-insurrection en Algérie (1918-1958)

Un ouvrage important, novateur par sa perspective d’approche, original par les faits et les données d’analyse de nouvelles archives récemment ouvertes, stimulant par la thèse centrale qui consiste à explorer les profondes continuités de l’histoire algérienne, afin de comprendre les séquences historiques passées, particulièrement la guerre de Libération nationale, voire le présent. Un ouvrage majeur qui réinterroge et renouvelle les approches socio-historiques sur la guerre d’Algérie.
Neil MacMaster, War in the Mountains. Peasant Society and Counterinsurgency in Algeria, 1918-1958, Oxford, Oxford University Press, 2020, 491 pages.
Présentation du livre par Aïssa Kadri, sociologue et historien algérien :

https://histoirecoloniale.net/Continuites-algeriennes-A-propos-du-livre-de-Neil-MacMaster-La-guerre-dans-les.html

Maladie du président et Constitution adoptée à un très faible taux : L’Algérie dans l’incertitude
Pour un premier « test » du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, actuellement hospitalisé en Allemagne, qui a fait de cette nouvelle Constitution la pierre angulaire de son projet de « l’Algérie nouvelle », c’est la désillusion.
Le référendum pour la Constitution de ce dimanche 1er novembre n’a attiré que 23,72% des électeurs, soit moins du quart des inscrits. Avec les 3 355 518 de « oui », le texte a été finalement adopté par seulement 13,70% du corps électoral.
C’est les plus faibles taux de participation et de votants par « oui » enregistrés dans l’histoire du pays. Pour un premier « test » du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, actuellement hospitalisé en Allemagne, qui a fait de cette nouvelle Constitution la pierre angulaire de son projet de « l’Algérie nouvelle », c’est la désillusion.
https://www.elwatan.com/edition/actualite/lalgerie-dans-lincertitude-03-11-2020

Les Algériens de France entretiennent la flamme du Hirak
Rassemblements le dimanche, marches aux dates historiques, débats pour préparer l’« après »… La diaspora algérienne s’emploie à entretenir en France « la flamme du Hirak », le soulèvement populaire antirégime, mis sous l’éteignoir par le confinement de la COVID-19 et une vague de répression.
Prochaine grande mobilisation : le 1er novembre, qui coïncide avec l’anniversaire du début de la guerre d’indépendance (1954-1962) et un référendum sur une nouvelle mouture de la Constitution algérienne, laquelle est censée répondre aux revendications du « Hirak béni », mais est critiquée, car elle n’aboutit pas au « changement de système » réclamé par les manifestants.
https://www.journaldemontreal.com/2020/10/24/en-france-la-diaspora-algerienne-entretient-la-flamme-du-hirak

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.