Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Palestine 2019 : un constat des plus inquiétants. L’apartheid en marche (...)

Palestine 2019 : un constat des plus inquiétants. L’apartheid en marche ?

jeudi 7 novembre 2019, par Stanislas Hutin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Stanislas Hutin est retourné cet été en Palestine. Il a pris des notes, constaté des changements dans ce pays qu’il connaît bien. Il nous livre ici ses impressions, mais surtout son constat amer, d’une situation de plus en plus dramatique pour les Palestiniens. Nous reproduisons ses notes « à l’état brut », telles qu’il les a saisies sur le terrain. Ses propos peuvent paraître durs, mais c’est un «  cri du cœur  », comme il le dit lui-même.

Le constat

. Annexion rampante, lente, inexorable de la Cisjordanie par Israël
. Israël joue la force et la montre.
. le monde s’en fout !
. troublante expansion urbaine palestinienne ; prolifération des investissements dans le bâtiment
. extrême danger du système financier suspendu aux prêts des banques
. leitmotiv palestinien « faut faire avec ! » présage de la grande résignation populaire, de sa progression dans le renoncement aux deux états, de sa conscience de l’irréalisme d’un tel avenir ? 
. pression des religieux orthodoxes sur le gouvernement israélien. Telle, vue à Jérusalem, cette grande manifestation contre le service militaire obligatoire. Marée d’hommes uniformément vêtus de complet noir, chemise blanche, large chapeau noir, d’où émergent les « peots » (rouflaquettes frisées, ou papillotes), petits et grands à l’unisson. Pesant spectacle de cette foule, expression d’une culture figée, d’une détermination politique d’un autre âge… (alors qu’ils en étaient dispensés jusqu’ici, une loi vient de soumettre les jeunes religieux orthodoxes au service militaire de trois ans).
. fuite des jeunes hors de cette insoluble équation qu’est devenue cette situation d’annexion rampante.
. problème de l’eau, de sa confiscation par l’occupant au profit de ses colonies.

Quels droits pour les Palestiniens ?

Il se profile inexorablement « un État pour deux peuples ». Pour les Israéliens, conviction d’une vie en bonne intelligence du fait de l’égalité des droits, à l’image de ce qu’ils prétendent exister actuellement avec les Arabes israéliens. Pour les Palestiniens, vertige face à cette finalité : comment espérer les mêmes droits, quand on voit justement, en Israël, les inégalités flagrantes entre Juifs et arabes israéliens. Et comment accepter pour un arabe de vivre citoyen d’un État qui vient de se proclamer officiellement « Israël, État nation du peuple juif » ? « Il faudra qu’Israël change de nom », nous dit un Palestinien !
D’après Stéphane Amar, journaliste israélien (et Breton de Concarneau), seul Gaza sera la Palestine indépendante…On lui donnera l’argent qu’il faut pour qu’il devienne un port indépendant… et riche du type Singapour !!! « Réalité totalement irréelle ! », comme nous le disait un ingénieur agronome

Je n’avais pas revu Naplouse depuis 2006, lors de la mission de mon amie Lise à l’Université. Comme Ramallah, méconnaissable… Sidération devant ces quartiers champignons, cette pullulation d’immeubles en construction qui n’ont d’ailleurs, et heureusement, jamais l’aspect d’HLM, car guère plus de cinq étages, habillés de la pierre blanche qui leur donne un aspect si différent de nos barres des quartiers parisiens en béton uniforme. Un grand nombre apparaît inachevé, travaux suspendus, ouvertures béantes. D’autres terminées, mais vides ! Pression démographique ? Investissements de riches ?

D’où provient l’argent ?

Diaspora et, surtout, prêts des banques, inconsidérés, ouvrant le risque de surchauffe, puis d’explosion du système, crash financier que saura si bien récupérer l’adversaire !
Origine financière d’autant plus étonnante que les salaires des fonctionnaires viennent de se voir amputés de 60 %, plaçant le pouvoir d’achat en berne. Israël, par rétorsion, ne reverse plus les droits de douane au motif que ces sommes subventionneraient les familles des prisonniers ou des opposants à l’occupation, autant dire les terroristes…
Mohammed Jaber, ami de longue date, demeure parfaitement dans la peau du « faut faire avec… » : sa situation d’universitaire (professeur d’art et de design), ses cours d’été à l’université, sa location d’été à la périphérie, la vieille maison de ses parents en pleine ville. Magnifique vestige de la période ottomane, aux plafonds jadis somptueux décorés de fresques aujourd’hui bien défraîchies. Fierté de nous faire visiter, au rez-de-chaussée, son bureau, oasis de modernité, d’ingéniosité dans cette demeure délabrée, désordonnée, si bien à l’image du pays !

Le lent rouleau compresseur de l’annexion

Oui, bien douloureuse reprise de contact physique avec cette région à laquelle je me suis tant attaché. Bien étrange contraste entre ce que j’ai connu en 2005 et aujourd’hui. Sous les dehors trompeurs d’une plus grande libéralisation de la vie courante de la part de l’occupant, le lent rouleau compresseur de l’annexion. Israël joue le temps, joue le rapport de force, joue notre silence complice… Ce pays se dirige, de façon inexorable, vers un État unique dans lequel le peuple faible, le peuple palestinien, semble se résoudre à la vie d’injustice.

L’apartheid en marche ?

Stanislas Hutin

voir aussi :
https://www.mvtpaix.org/wordpress/non-au-coup-de-force-des-usa-contre-les-palestiniens-et-contre-le-droit-international/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.